Les éditeurs musicaux ont fait fermer paroles.net

10 novembre 2011 § Poster un commentaire

Cette fois, ils ont fait fermer Paroles.net.

La Chambre syndicale de l’édition musicale (CSDEM) a obtenu gain de cause, et le TGI de Paris a ordonné la fermeture de ce site de publication de paroles de chansons. Cette mise à disposition était gratuite, le site se rémunérant sur la publicité et les contenus externes liés.

Je ne suis pas juriste, et je suppose bien entendu que le droit régissant la propriété intellectuelle a été appliqué. Mais le problème n’est pas là : quelle idée pour l’industrie de s’en prendre aux sites de publication gratuite de paroles des chansons qu’elle édite !

L’argument des éditeurs est que ces textes sont protégés et qu’il n’est pas légal de les reproduire sans autorisation. Mais Paroles.net et consorts ne lèsent ni les auteurs ni les éditeurs. Au contraire, ils donnent au public les moyens de se remémorer les paroles des chansons qu’il aime. On s’est plus ou moins tous demandé un jour qui chantait cette chanson que l’on avait en tête à un moment précis, ou quel en était le troisième couplet. Personnellement, il m’est arrivé plus d’une fois d’acheter un album après avoir retrouvé  de cette façon un titre entendu à la radio, ou plus souvent encore dans un film, et je ne crois pas être un cas isolé.

Loin de léser les artistes, ces sites les servent en donnant aux chansons une plus grande visibilité, et parfois une plus longue durée de vie car l’on y retrouve aussi des titres ayant quitté les « charts » depuis un certain temps. Je me rappelle ainsi une soirée passée à redécouvrir des chansons d’un auteur que j’aime, et à en découvrir que je ne connaissais pas. Pour celles dont les textes me plaisaient, que suis-je allé faire ? Je suis allé les écouter en ligne, grâce à un autre service, tout à fait légal et rémunérant l’artiste.

Un autre argument de l’industrie, connexe au premier, est que les artistes et les éditeurs doivent être payés pour leur travail, et que le texte en fait partie. Evidemment qu’ils doivent être rétribués, mais publier des paroles de chansons ne donne pas accès à leurs enregistrements. Si le visiteur d’un site de paroles  se contente des textes, par curiosité, il n’était de toutes façons pas client. Et s’il ne s’en contente pas, c’est l’enregistrement qu’il recherchera, et le site ne le lui fournira pas. Alors, est-ce en limitant la visibilité de leur oeuvre offerte par les sites de paroles que les artistes et les éditeurs seront mieux payés ? Le doute est clairement permis. Si je m’en réfère à mon propre mode consommation, car comme je l’évoquais plus haut je ne crois pas être le seul à consommer de la sorte, il y a même plutôt de l’argent à perdre.

Du point de vue de l’amateur de musique, enfin, comment interpréter cette action en justice ? J’ai l’impression que l’on cherche à m’empêcher de retrouver gratuitement les morceaux que j’aime afin de pouvoir m’en vendre les paroles. C’est d’ailleurs ce que suggère l’encart désormais visible sur le site Paroles.net :

[Les éditeurs et la CSDEM] ont par ailleurs développé une offre légale attractive et abordable.

Mais vais-je acheter ces paroles, franchement ? Non. Je préfère attendre de tomber par hasard sur le morceau que j’ai en tête, ou demander à un ami, que d’aller payer pour simplement connaitre le nom du produit que je pourrais vouloir acheter. Et s’il s’agit de retrouver le troisième couplet de telle chanson que j’aime tant, je la réécouterai. Enfin, je la réécouterai peut-être, car il se pourrait que je l’aime moins, maintenant, et qu’elle ait perdu un peu du sens que je lui donnais.

Franchement, que penser d’une industrie qui vend de l’émotion mais qui se bat contre son propre public, ou d’un point de vue plus commercial contre sa propre clientèle ? Et tout ça alors qu’il n’y a rien à gagner à le faire.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Qu’est-ce que ceci ?

Vous lisez actuellement Les éditeurs musicaux ont fait fermer paroles.net à Le gazier.

Méta